Rétinographie

  • mercredi, 18 juin, 2014

En quoi consiste la rétinographie ?

Contraction de « photographie de la rétine »,  cet examen complémentaire consiste à prendre un cliché numérique du fond de l’œil. Il permet le dépistage, le diagnostic et le suivi des pathologies de la rétine et de la tête du nerf optique (ou papille).

Rétinographe Canon CR2 Plus

Rétinographe Canon CR2 Plus

 

Quel est l’intérêt de la rétinographie ?

Cet examen complémentaire a pour avantage de permettre une analyse fine du fond d’œil, sans dilatation (il n’y a donc pas de flou visuel prolongé après l’acte), et de figer l’image dans le temps grâce à sa numérisation.
De plus cette technologie permet au praticien de donner une interprétation du cliché devant le patient qui peut visualiser son fond d’œil sur l’écran du médecin et ainsi mieux comprendre sa pathologie.
Enfin il s’agit d’un examen indolore, non invasif et qui peut être répété autant de fois que nécessaire.

FO OD FO OG

 

Comment se déroule l’examen ?

La réalisation de rétinographies au cabinet ne nécessite aucune préparation spécifique.  Contrairement au « fond d’œil dilaté », aucune dilatation de la pupille n’est nécessaire. Cela évite l’instillation de gouttes mydriatiques avant la consultation et le flou visuel  induit pendant en moyenne 3 heures (avec une impossibilité de conduire et une photophobie pendant cette durée).
L’examen se déroule en position assise, le patient pose son visage sur une mentonnière et doit fixer un point lumineux. Les 2 yeux sont examinés successivement, chaque cliché entraine un éblouissement de quelques secondes et les images acquises sont directement transférées sur l’écran du médecin qui peut donner une interprétation immédiate.

 

Quelles sont les indications des rétinographies ?

Comme précisé dans le premier paragraphe,  cet examen permet le dépistage et  le diagnostic des pathologies touchant la rétine et la tête du nerf optique. Il a également un intérêt majeur dans certaines atteintes oculaire chroniques car les photographies peuvent être comparées dans le temps  et permettent ainsi un suivi optimal du patient.
Voici une liste non exhaustive des indications des rétinographies :
–       Rétinopathie diabétique
–       Dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA)
–       Glaucome
–       Rétinopathie hypertensive
–       Tumeur de la rétine ou de la tête du nerf optique
–       Occlusion veineuse ou artérielle rétinienne
–       Malformation vasculaire rétinienne
–       Toutes les inflammations, dégénérescences ou dystrophies de la rétine

La fréquence des examens sera déterminée par votre ophtalmologue, en fonction de la gravité et de l’évolutivité de la pathologie oculaire.

 

Qu’est ce que l’autofluorescence ?

Le rétinographe utilisé par votre ophtalmologue (Canon CR2 +)  autorise la pratique de clichés dits en « autofluorescence ». Cet examen (qui se déroule comme une rétinographie classique) permet une analyse approfondie de l’épithélium pigmentaire de la rétine.  L’autofluorescence est complémentaire des clichés couleurs et est indiquée dans des pathologies  rares de la rétine : dystrophies rétiniennes, atrophies, télangiectasies….

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE